Venez découvrir l’ENSTA à travers le parcours de Thibault

Découvrez l’ENSTA à travers le parcours de Thibault Mougin, élève en 2ème année
ENSTA
Institut Polytechnique de Paris

Pour vous faire découvrir l’ENSTA, nous avons interviewé Thibault Mougin, actuellement élèves en 2ème année dans cette école.

Bonjour Thibault, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Thibault Mougin, j’ai 21 ans et je suis en 2ème année majeure Maths Appliquées à l’ENSTA.

Quel est ton parcours ? 

J’ai fait mon lycée à Saint-Erembert à Saint-Germain-en-Laye, ai eu mon bac S mention TB et ai été accepté au Lycée Louis Pasteur à Neuilly-sur-Seine en MPSI. Je suis passé en MP* et ai intégré l’ENSTA Paris aux Concours Commun Mines Ponts.

Comment as-tu vécu ta scolarité en prépa ? 

Dès la rentrée en Sup, j’avais pour unique objectif de passer en MP*, car cela me donnait un projet à court terme et la motivation qui va avec… Je me mettais pas mal sous pression et était ainsi assez bien classé (~10eme en maths, ~5eme en physique) mais j’ai grandement perdu en motivation lors du confinement. Cela s’explique essentiellement du fait que j’étais et suis toujours assez addict aux échecs en ligne (oui, oui) et autres jeux vidéos et que lorsque j’étais en cours en prépa, je laissais littéralement mon téléphone chez mes parents pour éviter d’être tenté de perdre du temps, mais cela n’était plus possible en distanciel lors du confinement… Une fois passé en MP*, je me suis retrouvé dans les derniers de la classe, m’énervait devant les colleurs en voyant à quel point j’étais nul (en comparaison avec mes 2 collègues de groupe de colle qui ont eu l’X finalement…) et traînait depuis le confinement une certaine flemme à travailler… J’étais pas mal déprimé et suis parti aux concours en me disant que c’était fichu et que je ferai de toute façon 5/2.

Peux-tu présenter ton école ? 

J’ai finalement eu l’ENSTA Paris (Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées) , qui était en fait un de mes vœux depuis la Sup. C’est une école d’ingénieurs généraliste (la plus vieille de France) située à Palaiseau juste à côté de l’X et qui fait partie de l’Institut Polytechnique de Paris (institution qui réunit l’X, l’ENSTA, Telecom Paris, Telecom Sud Paris, l’ENSAE). Historiquement, c’est une école spécialisée en génie naval (elle est encore aujourd’hui sous la tutelle du ministère des Armées) mais les spécialisations en 3A sont maintenant très variées : mécanique (transport automobile, ferroviaire,aéronautique…), énergie, robotique, ingénierie mathématique, machine learning, numérique… L’Étudiant la classe 7ème école d’ingénieur de France.

Comment as-tu choisi ton école ? 

Je voulais une école d’ingénieurs généralistes, qui ne soit pas une Centrale (je n’aime pas leur philosophie, qui est, pour moi, de former des managers plus que des ingénieurs) où on fait encore pas mal de maths (l’ENSTA est reconnue comme proposant beaucoup de cours de maths en 1A et une bonne formation Maths App en 2A/3A). A partir de là, il ne me restait que l’X, les Mines de Paris ou l’ENSTA, Telecom ou Supaero étant déjà trop spécialisées à mon goût. C’étaient mes trois premiers vœux et j’étais prêt à faire 5/2 si je ne les avais pas.

Comment se sont passés les concours ? 

J’ai relativement raté les écrits de Centrale et n’étais admissible qu’à Centrale Marseille et aux Arts et Métiers. Ensuite, j’ai passé les oraux en guise d’entraînement à ceux des Mines et ai eu des notes correctes (13 à Maths 1, 17 à Maths 2, 12 en Physique…). 

J’ai passé les écrits de l’X, car tout le monde le faisait dans ma classe de MP* et que cela faisait un bon entrainement pour les autres concours (les écrits de l’X étaient avant tous les autres). J’ai eu des notes moyennes (8 et 11 en Maths, 9 en Physique, 8 en français, 11 en anglais et un 18 inexplicable en SI) et n’ai pas été admissible de peu.

Les écrits des Mines se sont bien passés : 15 à Maths 1, 13 à Maths 2, 13 à Physique 1 et 2, 9 en français, 12 en anglais, 15 en SI…

Mes oraux des Mines se sont relativement bien passés (11.5 en Maths, 14,5 en Physique, 9 en francais et 12 en anglais).

Quels sont tes objectifs désormais, sais-tu ce que tu veux faire plus tard ? 

A court terme, je devrais faire un semestre de substitution à partir de janvier dans une université quelque part en Europe pour valider l’exposition internationale (en école d’ingé, on doit faire 18 semaines à l’étranger pour pouvoir être diplômés).

Après cela, je pense choisir la spécialisation Modélisation et Simulation en 3A, avec pour idée de refaire un peu de physique et/ou mécanique, et, idéalement, de trouver une entreprise française en mesure de me proposer une thèse.

Comment est la vie étudiante à l’ENSTA ?

Elle est honnêtement très agréable puisque nous sommes majoritairement logés sur un campus à 100m de l’école, ce qui permet une vie associative riche. Il y a une soixantaine d’associations pour tous les goûts : du bar aux échecs en passant par Enstacos, qui organise des soirées tacos régulièrement, Tanin l’asso d’oenologie, Technimage, l’asso d’audiovisuel…. On a aussi nos soirées sur le campus tous les mardi soir et comme on est à 1km de l’X, on peut aller aux leurs le jeudi… Le sport a aussi une place importante avec l’organisation de tournois inter-écoles du plateau.

Un conseil pour ceux qui voudraient intégrer l’ENSTA ?

Je pense qu’il faut évidemment travailler correctement en prépa, aimer un minimum les maths et ne pas avoir peur d’être dans une école moins connue que celles avec Centrale dans le nom, qui sont moins bonnes académiquement.

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Articles similaires
Des idées de cadeaux pour Noël ? Vous voulez profiter du Black Friday ? Voici nos propositions de livres et objets mathématiques !
Découvrez nos idées