Les mines de Douai après une PSI : la trajectoire d’Arnaud

Les Mines de Douai, appelées maintenant IMT Nord Europe, vues par Arnaud Lebaudy qui nous présente son parcours
Mines de Douai IMT Nord Europe

Arnaud Lebaudy est en 1ère année à IMT Nord Europe. Découvrez son parcours à travers cet article !

Bonjour Arnaud, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Arnaud Lebaudy, j’ai 20 ans et je viens de Normandie. Je suis actuellement en première année d’école d’ingénieur à IMT Nord Europe (École issue de la fusion des Mines de Douai et de Télécom Lille).

Quel est ton parcours ? 

Mon attrait pour les sciences est venu depuis le collège. J’ai donc réalisé et obtenu mon BAC Scientifique avec mention TB dans un lycée de province à Flers en Normandie. N’ayant pas de projets professionnels en tête, je me suis tourné vers une classe préparatoire. J’ai donc intégré ce cursus au lycée Chateaubriand à Rennes en filière MPSI puis PSI. Le concours Mines – Télécom m’a permis de rentrer à IMT Nord Europe.  

Comment as-tu vécu ta scolarité en prépa ? 

Ma première année était en filière en MPSI. Je suis rentré dans cette classe en me surestimant et ainsi en me mettant une certaine pression ; enfin, c’est ce que je pense aujourd’hui. Résultat : j’ai minoré le premier DS de maths, ce qui a remis en place ma mentalité et ma manière de travailler. Durant ma première année, les mathématiques ont donc été assez compliquées, mais je restais persuadé que j’allais réussir car je travaillais régulièrement. Je n’excellais pas en Physique, SII, Info, deuxième tiers de la classe. Je savais que j’avais des facilités en français et des difficultés en anglais. J’ai donc travaillé un maximum l’anglais pour essayer de limiter les mauvais résultats aux concours.

Je suis passé en deuxième année ayant une stratégie en tête. Les matières prépondérantes dans cette filière sont la physique et la SII et ces matières sont plus simples à travailler (que d’autres matières comme les maths, par exemple). N’étant pas en classe étoile, le niveau était généralement moins bon que la première année, j’ai donc pris plus de plaisir durant cette seconde année. J’ai eu plusieurs fois l’opportunité d’avoir des bons classements au sein de la classe. 

Peux-tu présenter ton école ? 

J’ai intégré l’IMT Nord Europe. Elle résulte de la fusion de Mines Douai et Télécom Lille. Elle est située dans le Nord de la France, avec différents campus : à Villeneuve-d’Ascq (pour principalement les spécialités informatiques, data) et le site de Douai. Les cours sont formés par une combinaison d’Unités de Valeurs (UV) permettant à l’élève ingénieur de construire son cursus. Parmi ces UV, on peut citer : Sciences et technologies du numérique, énergie et environnement, matériaux et structures et processus pour l’industrie et les services. Comme l’école incite beaucoup sur ce point, chaque année du cursus ingénieur comprend un stage obligatoire.

Comment as-tu choisi ton école ? 

Je voulais intégrer une école d’ingénieur généraliste, car je ne souhaitais pas me fermer des portes trop rapidement. Les Centrales étaient donc mes premiers choix mais je savais que sans redoubler cela aller être compliqué de décrocher une Centrale. De plus, prenant de plus en plus conscience des problèmes environnementaux, les écoles portées sur l’énergie et l’environnement m’attiraient beaucoup. La mécanique était aussi un sujet qui portait mon attention. À l’arrivée en seconde année, le TOP 3 CCINP, l’ENSTA Bretagne et les petites Mines me semblaient des écoles qui rassemblait ce que je souhaitais faire. J’ai finalement choisi d’intégrer IMT Nord Europe car il y a des spécialités mécanique et énergie tout en ayant un fort tronc commun d’école généraliste.

Comment se sont passés les concours ? 

En comparant avec mes camarades de ma classe, je ne sais pas si j’ai réussi ou échoué à mes concours. Je n’ai pas performé, ni sous-performé, je pense avoir eu les résultats que je devais avoir, plus ou moins. Je suis donc admissible à CCINP, Mines Télécom, je rate de peu l’admissibilité à Centrale Nantes / Lille. Mes résultats à Mines Ponts sont globalement corrects pour Mines Télécom surtout avec un 16,8 en français et 13 en SII qui sont les plus gros coefficients. Les notes en maths et en anglais sont plus difficiles à accepter vis-à-vis de l’engagement que j’ai porté sur ces deux matières.

Mon concours Centrale n’a cependant pas été ridicule, toujours la moyenne sauf une (qui me coûte l’admissibilité) en informatique. J’ai décidé de ne pas aller aux oraux Centrale car les potentielles écoles ne m’intéressaient plus. Mais, je suis déçu de mon concours CCINP, je voulais avoir des superbes notes pour avoir des chances d’intégrer les meilleures écoles, mais l’ensemble de mes 12 et 13 ne me l’ont pas permis.

Je suis donc arrivé aux oraux avec pour objectif de remonter ma moyenne car l’ENSTA Bretagne, les petites Mines et TOP 3 CCINP étaient encore possibles. Les oraux des mines se sont bien passés ( 19 en Entretien et 15 en SII) mais les oraux CCINP se sont déroulés comme les écrits, des notes moyennes.  

Quels sont tes objectifs désormais, sais-tu ce que tu veux faire plus tard ? 

Mon premier objectif est de m’adapter à cette nouvelle vie, car en effet le travail et la vie n’est plus la même qu’en prépa. Je dois ensuite trouver un stage de 4 mois que je souhaite faire dans le domaine mécanique pour mettre un pied dans le monde professionnel. Recommencer le sport me semble également un autre objectif, notamment si je souhaite recommencer les compétitions d’escalade.

Les stages et les cours vont me faire choisir entre le domaine mécanique/matériaux et le domaine énergie/environnement.  

Comment est la vie étudiante aux Mines de Douai?

De prime abord, la ville de Douai ne m’attirait pas beaucoup, j’étais donc sceptique à mon arrivée. Cependant, à mon arrivée, le CAPA (Comité d’Accueil des Premiers Arrivants) nous a bien intégrés à l’école et nous a fait découvrir la vie associative. Il y a une multitude d’associations, de comités et de clubs au sein de l’école. Le BDE est constitué du club brasseur au club robotique et du IMTalks au club méca. Le BDA propose : danse, musique, jeux de sociétés, cuisine, vidéos et œnologie. Le BDS met en avant : ski, course, échecs, un club supporter. Et le BDH avec par exemple l’EuroTandem et le 4L Trophy. Également, la Junior Entreprise (JINE) est un autre exemple d’association.

Un conseil pour ceux qui voudraient intégrer ton école ?

Avoir une bonne mentalité et réviser régulièrement sont des choses qui semblent évidentes mais profondément vraies. Si on travaille sérieusement, pas de raisons de ne pas intégrer une école d’ingénieur à la fin de sa prépa. Ne pas avoir peur/honte d’échouer, tenter !

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Articles similaires
Des idées de cadeaux pour Noël ? Vous voulez profiter du Black Friday ? Voici nos propositions de livres et objets mathématiques !
Découvrez nos idées