Découvrez le parcours de Sami Anouar, de la Sorbonne à l’ENS

Découvrez le parcours de Sami Anouar, l’un de mes anciens élèves de TD
Sami Anouar

Sami est un élève que j’ai eu en TD il y a quelques années. J’ai trouvé son parcours intéressant et lui ai donc demandé si je pouvais faire un article sur lui.

Bonjour Sami, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour Valentin ! Je m’appelle Sami, j’ai 22 ans, je suis étudiant à la Sorbonne et à l’ENS. Je suis passionné de musique, de cinéma, et j’ai un goût prononcé pour les sciences sociales. 

Comment as-tu vécu ta scolarité à la Sorbonne ? 

La Sorbonne est un lieu plein de vie. Entre une vie étudiante bien remplie, d’éminents professeurs et une bonne qualité d’enseignement, mes quatre années sont passées à toute vitesse. J’ai fait une double-licence, ce qui m’a permis d’être en petit comité pendant trois ans : je conseille souvent cette formation, qui représente une alternative à la prépa, en ouvrant beaucoup de portes tout en diminuant fortement la pression. C’est une université internationale, autant sur son rayonnement que son ouverture, ce qui en fait un lieu propice aux belles rencontres teintées de stimulations intellectuelles. 

Peux-tu présenter le parcours que tu intègres ? 

J’intègre un Master 2 en Affaires Publiques, en l’occurrence une “Prep’Ena”, c’est-à-dire une prépa aux concours de la haute fonction publique. En partenariat entre l’Ecole Normale Supérieure et la Sorbonne, cette formation dispense pendant un an les acquis nécessaires à la réussite des concours. 

Quel était le processus d’admission ? 

Cette formation est accessible sur concours, mais également par dossier – une procédure un peu spéciale. J’ai effectué, en parallèle de ma double licence puis de mon master, un DU en “Affaires Publiques”, qui, si validé à plus de 13, donne accès directement à la Prep’Ena. C’est une option très intéressante, car elle permet d’obtenir un diplôme supplémentaire, en offrant une formation en droit, ce qui permet d’arriver à la Prep’Ena en étant directement “dans le bain”. 

Quels sont tes objectifs désormais, peux-tu présenter ton futur métier ?

Mon objectif est pour le moment de réussir le concours d’entrée de l’INSP (anciennement ENA) ou celui du Ministère des Affaires Étrangères. En effet, j’ai toujours été attiré par la diplomatie, et j’aimerai beaucoup travailler dans cette branche de l’action gouvernementale. Je n’imagine pas pour l’instant de futur métier prédéfini, le champ de la diplomatie étant très large, mais travailler en ambassade à l’étranger, au service économique, ou en tant que consul (soyons fous !) me plairait beaucoup. 

Avais-tu des bonnes notes pour pouvoir rejoindre ce parcours ? Un conseil pour ceux qui voudraient intégrer cette formation ?

J’ai toujours eu des notes moyennes en double licence (12/13/14), mais j’aimais beaucoup ce que je faisais. Je ne conseillerai que cela : profiter des trois années de licence pour “trouver sa voie”, car, à un certain niveau académique, la motivation ne trouve sa source que dans l’attrait pour les matières étudiées. Pour ceux qui voudraient intégrer cette formation, un socle de base en économie, histoire et droit est nécessaire pour ne pas prendre de retard dès le début, mais surtout pour être sûr que cette formation vous intéresse vraiment. Je conseille également un séjour à l’étranger du type Erasmus, qui sera toujours un bon point sur le CV et l’occasion de découvrir de nouveaux horizons. Finalement, un stage en instance administrative, en affaires publiques ou en organisation internationale ne peut être qu’apprécié !

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Articles similaires