Comment intégrer CentraleSupélec ? Le cursus de Marius

Marius a intégré Centrale-Supélec après sa 3/2. Découvrez son parcours dans cet article qui nous explique ce qu’il a accompli.
Centrale-Supélec

Marius Verdier est étudiant en 1ère année à Centrale-Supélec. Il nous fait l’honneur de nous raconter son parcours à travers ce témoignage.

Bonjour Marius, peux-tu te présenter ?

Salut Valentin, je m’appelle Marius, j’ai 20 ans. Je viens de Montreuil en banlieue parisienne, et je suis en première année à l’école d’ingénieur CentraleSupélec

Quel est ton parcours ? 

J’ai passé mon Bac S durant la période de confinement, donc pas d’épreuves écrites ni orales pour moi. Les mathématiques étant à peu près la seule matière que je travaillais à ce moment-là, mes professeurs m’ont conseillé de faire une prépa MPSI.

J’ai choisi de la faire au lycée Janson De Sailly, à Paris. J’y ai fait une MPSI suivie d’une MP*.

J’ai finalement intégré CentraleSupélec sur le concours Centrale.

Comment as-tu vécu ta scolarité en prépa ? 

Je viens d’un lycée de banlieue, et le nombre d’élèves se dirigeant vers une prépa est assez faible, donc j’avais très peu d’informations sur ce qui m’attendait, même si la présence d’une classe de PCSI / PSI dans mon lycée m’a permis de glaner des informations.

J’ai TRÈS bien vécu ma prépa. Je pense que la charge de travail était ce qu’il me fallait. J’ai eu de légères appréhensions en début de sup parce que je venais de banlieue, mais finalement j’avais été très bien préparé et je ne l’ai pas senti. La sup s’est passée sans réels encombres, j’ai majoré l’année en maths, quasi en physique, et en option info.

J’arrive alors en spé étoile confiant, et c’est là que j’ai pris conscience du niveau qui était demandé. J’ai eu un prof de maths qui était INTRANSIGEANT sur la rédaction, et je n’ai eu d’autres choix que de m’adapter. C’était vraiment pas simple, et la physique m’intéressait peu, donc je décrochais facilement.

Finalement, j’ai majoré à égalité en maths toute l’année et oscillait entre 20ème et 4ème en physique. Le reste des matières se passait correctement: l’option info bien, l’anglais pareil sauf les colles qui étaient mes seuls moments de stress, le français je sauvais les meubles.

Le point que j’ai certainement préféré en prépa c’est les colles (sauf anglais et français). J’ai vraiment aimé ces moments pendant lesquels je pouvais m’amuser

Comment se sont passés les concours ? 

Les écrits se sont assez bien passés, et les vivre est bien moins dur que les attendre. J’ai été admissible aux grandes mines, aux centrales, à l’X et à l’ENS Paris-Saclay.

J’ai eu chaud aux fesses en physique, qui est quasi tombé que sur de la sup à l’X/ENS.

Les oraux c’était VRAIMENT épuisant. Bien plus que les écrits pour moi. J’ai donc passé tous les oraux, et c’est clairement ceux de l’ENS qui m’ont le plus plu. C’était de réels échanges avec l’examinateur, bref le rêve. 

À l’X, j’ai eu certaines notes que je trouvais très peu méritées, je pensais avoir + en sortant, mais ce n’est pas nous qui décidons.

Finalement, j’ai été premier non classé à l’ENS, et 7ème refusé à l’X de mémoire, et accepté partout ailleurs (sauf les Mines de Paris).

Peux-tu présenter Centrale-Supélec ? 

CentraleSupélec est connue comme la plus Commerce des écoles d’Ingénieur. Honnêtement, c’est vrai que l’amusement est très présent, mais je doute fort qu’il le soit beaucoup plus que chez les autres. Il le semble car la promo est beaucoup plus conséquente, donc les évènements aussi.

Le cursus semble très intéressant, avec des modules passionnants, mais la taille de la promo empêche de choisir de manière certaines des matières, il s’agit de campagnes de voeux, par conséquent il y a des déceptions (mais on ne s’inquiète pas, il existe toujours des moyens de moyenner). 

L’avantage de CS est son réseau, comme toutes les grosses écoles d’Ingénieur. Doubles Diplômes à l’étranger où on veut tant qu’on en a le niveau, un réseau d’Alumni (bon après à contacter c’est autre chose) assez gros. C’est très “américain” comme école je trouve, et ça saute aux yeux en arrivant sur le campus.

Comment as-tu choisi ton école ? 

Mon classement était très simple: X > CS > ENS .

J’ai longuement hésité à faire 5/2 quand les résultats de l’X sont tombés, mais après des discussions avec mes parents et des recherches sur les cursus possibles à CS, j’ai pris la décision de tenter et je pense que faire 5/2 sur une des 3 plus grandes écoles d’Ingénieur aurait été une grosse erreur.

Le petit + qui m’a poussé à mettre CS avant des Mines est la possibilité de faire la L3 Magistère de Mathématiques en parallèle de la 1A.

Comment est la vie étudiante à Centrale-Supélec ?

Gigantesque, riche, folle. C’est un tsunami qui s’abat sur nous. Tant sur l’investissement que sur les possibilités offertes. Il y a absolument tout, et certaines sont VRAIMENT professionnalisantes, comme SBCS pour le monde de l’audiovisuel que ViaRézo pour le réseau, sécurité, informatique (j’en oublie évidemment).

Un gros bon point de CS est la compréhension de l’administration. Ils ont intégré que les ex-prépa ont envie de s’amuser et de sortir la tête de l’eau. 

Un conseil pour ceux qui voudraient intégrer ton école ?

Pour intégrer CS, il est inutile de pousser le hors programme, même si une classe étoile favorise l’intégration. Une maîtrise poussée des concepts au programme permettra de passer les maths sans soucis, et une connaissance du cours en physique sur le bout des doigts pareil. Il faut par contre vraiment gérer le français, le coeff est effrayant et sauve des intégrations. Pour le reste, maîtriser la synthèse en anglais, et bien connaître son cours en option suffit je pense.

Quels sont tes objectifs désormais, sais-tu ce que tu veux faire plus tard ? 

J’en ai plusieurs. J’ai déjà envie de valider la L3 de maths avec mention. De plus, je réfléchis encore à faire une césure pour faire M1-M2 de maths fonda. Ensuite, j’aimerais énormément réussir à faire un double diplôme à Stanford, plusieurs composantes me plaisent, c’est vraiment l’objectif.

À côté de l’école, j’ai un projet d’application mobile en cours, et un petit projet de modélisation astro.

Veux-tu rajouter quelque chose ? 

Les préparationnaires, lâchez pas, et croyez moi jamais vous ne regretterez votre parcours, même s’il vous semble dur ou intenable, vous allez y arriver. Ne vous fermez jamais les portes et par pitié, HARCELEZ vos profs, n’hésitez jamais c’est une des clés de la réussite je pense. 

Total
0
Shares

Laisser un commentaire

Articles similaires
Des idées de cadeaux pour Noël ? Vous voulez profiter du Black Friday ? Voici nos propositions de livres et objets mathématiques !
Découvrez nos idées