A l’origine…

Preuve de son caractère humain et indispensable, le développement des outils mathématiques s’est effectué sur tout le globe sur plusieurs millénaires, dans des régions originellement cloisonnées. Ils naissent d’un besoin pour l’homme de quantifier et de maîtriser son environnement grâce à la création des nombres afin de réaliser des comptes et gérer au mieux les ressources vitales bien plus rares que de nos jours. De même, la géométrie permit d’appréhender l’espace, la notion de grandeur et progressivement grâce aux nombres et aux premiers éléments de calculs : l’architecture, pour se protéger, s’abriter et se développer.

Pour réussir tes études et pas que…

On ne présente pas l’intérêt des maths en physique ou en école d’ingénieurs, ça coule de source. Mais formalisons quand même : les maths sont des outils pour se faciliter la vie, même les nombres complexes, si si ! En fait, les mathématiques sont des outils pour permettre aux autres champs disciplinaires de modéliser – entendre simplifier – leurs problèmes étudiés et se rapporter à des éléments de compréhension familiers. Un exemple en thermodynamique : on va essayer de savoir à combien va s’élever la facture d’électricité d’un exploitant de piscines publiques pour chauffer l’eau des bassins à 20°C en comparaison à une température de 19°C. C’est trivial comme question.

En tout cas, peu importe le cursus choisi, les mathématiques sont présentes dans tous les cursus. On en rencontre dans les formations professionnelles, en économie, en sciences humaines et même en droit !

Concrètement, les maths élémentaires permettent de comprendre les principes de comptabilité et de gestion qui sont des modules qu’on retrouve dans toutes les filières, notamment professionnelles qui débouchent souvent sur des métiers nécessitant d’avoir le statut d’auto-entrepreneur. Dans les filières du supérieur comme le droit ou les sciences humaines, de nombreux cours utilisent des « formules mathématiques » qu’il est nécessaire de comprendre plutôt que d’apprendre. On peut penser à la fiscalité en droit qui nécessite de comprendre les manipulations de taux, ou au droit bancaire, aux confins du droit et de l’économie. En sciences humaines, il y a beaucoup de cours de statistiques, qui ont pour but dans la recherche, ou à l’avenir dans les études de marketing, d’être exploitée à des fins d’études comportementales.

Dans les sciences économiques, la modélisation mathématique est très fréquente, de nombreux outils initialement réservé dans le domaine de la physique sont exploités. En effet, la théorie économique repose beaucoup sur l’idée de la « maximisation » du bien-être des agents modélisés. De nombreux phénomènes économiques que la croissance économique, reposent sur des modèles d’accroissement où la maîtrise des log, dérivées et dérivées partielles, l’analyse de fonction en général sont d’absolus pré-requis pour bien comprendre le cours et même réussir son année.

Ancienne bachelière pro, étudiante en droit, économie et maintenant maths et physique, je peux témoigner des bénéfices sur ma compréhension générale des connaissances acquises. En droit notamment, le par cœur est clairement insuffisant. La valeur ajoutée d’un juriste n’est pas dans sa capacité à réciter des textes que tout le monde peut trouver par soi-même, mais dans sa capacité à les organiser de façon pertinente et à démontrer que son raisonnement est le meilleur et le plus conforme au droit. Par exemple, la méthode de démonstration juridique est le syllogisme comme on le trouve en maths. C’est le fameux :
On sait que – Or – Donc
Ce qui équivaut en droit (très utile pour les cas pratiques et les dissertations) :
La règle de droit – Les faits de l’espèce – Conclusion par application de la règle de droit aux faits.

J’ai démarré ma licence de maths-physique à l’UPMC Sorbonne à distance à 22 ans en même temps que mon Master 2 d’économie à Assas, poursuivre les deux en parallèle m’a fait fortement progresser en maths et même dans toutes les autres disciplines que je suivais alors : économétrie, théorie économique, management, gestion de projet… En fait, les maths c’est un super outil et un moyen exceptionnel pour entraîner son cerveau à devenir meilleur et plus performant.

Découvre d’ailleurs ici nos Conseils & Astuces pour t’entraîner ainsi que tous nos Tests de logique ;).

Mais aussi dans la vie professionnelle et de tous les jours !

Salarié, auto-entrepreneur, manager, syndiqué, boulanger, plombier, agriculteur, artiste, gréviste, parents, sportif… Qui que vous soyez, quoi que vous fassiez, votre quotidien sera toujours entouré de chiffres.

D’abord parce que vous voulez gérer votre argent et plus généralement votre patrimoine : savoir combien l’on gagne, combien on paye d’impôt, quelle est la surface d’un bien immobilier, ce que va coûter le crédit de la voiture, d’un voyage, mais aussi les 12 articles super en soldes aux pourcentages différents, ou encore l’addition du restaurant sympa… Vous faîtes des calculs tous les jours sans même vous en rendre compte. Même pour choisir votre lieu d’habitation ou votre lieu de travail : vous estimez vos temps de trajets, les risques de bouchons etc… Pour les crédits, vous devez calculer des taux. Si vous êtes agriculteur, vous devrez forcément calculer des surfaces et gérer vos stocks. Les maths servent à ça.

Je ne parle que des maths basiques, mais l’essentiel des outils que vous utilisez ont été conçus par des ingénieurs qui se sont servis de toutes les maths que l’on juge souvent inutiles : la création d’internet, le fait de pouvoir payer en carte bancaire au supermarché, les ponts qu’on traverse, les maisons, les immeubles, les lunettes de vue et la cafetière ont nécessité l’utilisation des mathématiques.

Dans les métiers qui utilisent les chiffres, qui constituent l’essentiel de l’avenir de l’emploi en France, la maîtrise d’outils mathématiques complexes est requise. En effet, traduire les besoins métiers et opérationnels en « dashboards » ou outils de data visualisation implique une agilité intellectuelle et une expérience dans la manipulation de « données » qui peut être difficile d’atteindre sans mathématiques. De plus, pour les métiers de haut niveau d’avenir comme Data Scientist, il s’agît là de créer des algorithmes, plus basiquement de « coder », or la programmation est intrinsèquement liée aux mathématiques. De plus, la manipulation et l’exploitation des données se réalise via des modèlisations qui correspondent littéralement à des formules de maths !

Enfin, si l’essentiel des directions sont composées d’anciens étudiants d’écoles d’ingénieurs comme X-Polytechnique, les corps (des Mines, des Ponts…) et de grandes écoles en général utilisant beaucoup les mathématiques, c’est bien parce que cette discipline rigoureuse forge des esprits très efficaces : ce sont des machines de guerre à résoudre des problèmes, tous les problèmes.

Alors merci les maths ! 😀

2 Comments

Laisser un commentaire