Tout le monde a déjà vu à quoi ressemble une cote de pari sportif. Mais concrètement qu’est ce que cela signifie ? Nous allons voir à travers cet article comment fonctionnent les cotes des paris sportifs.

La signification des cotes

Voici un exemple de cote de pari sportif, le match Inter Milan – Lazio ayant lieu le 14 février 2021 à 20h45 (source : Betclic) :
Exemple cote pari sportif
Dans cet exemple, la cote est de 1,75 pour l’Inter, 4,00 pour un nul et 5,00 pour Lazio. Cela signifie que :

  • Si vous pariez pour l’Inter et gagnez vous remporterez 1,75 fois votre mise
  • En pariant pour un match nul et gagnez vous remporterez 4 fois votre mise
  • Si vous pariez pour la victoire de Lazlo et gagnez vous remporterez 5 fois votre mise

Concrètement, cela signifie donc que si vous misez 10 euros, vous repartirez avec 17,5 euros. Ainsi vous aurez un gain net de 7,50 euros. En effet, en ayant dépensé 10 euros, on vous redonne 17,5. Donc votre gain net est de 17,5 – 10 = 7,5.
Si vous pariez 10 euros sur nul et gagnez vous aurez alors un gain net de 4*10 – 10 = 30 euros.
Donc si la cote est de z et que vous misez y euros :

  • Si vous perdez, vous perdez y euros
  • Si vous gagnez, vous gagnez zy – y = (z-1)y

Quelles sont les probabilités de chaque éventualité ?

Passer de la probabilité à la cote

Admettons que le match Lazio – Inter Milan ait une probabilité d’être nul de 20 %, voici comment on va calculer sa cote :

  • 20 % = 0,2
  • 1 / 0,2 = 5
  • 5 est alors la cote théorique
  • Le vendeur de paris sportifs va prendre sa marge et plutôt afficher une cote autour de 4,5.

Passer de la cote à la probabilité

Dans l’autre sens, pour connaitre les probabilités et connaissant les cotes et en prenant l’exemple d’une cote à 4, comme dans le cas d’un nul entre l’Inter Milan et Lazio :

  • La cote est à 4
  • On prend son inverse : 1 / 4 = 25 %
  • La probabilité réelle est sûrement un peu plus faible, la différence étant due à la marge du vendeur. On devrait donc plutôt avoir une probabilité à 20 %

Calcul simplifié de la marge des vendeurs

Prenons l’exemple ci-dessus :

Victoire Inter : 1 / 1,75 = 57,1 %
Nul : 1 / 4 = 25 %
Victoire Lazio : 1 / 5 = 20 %
57,1 % + 20 % + 25 % = 102,1 %

Les 2,1 % restants sont la marge du vendeur, c’est sur ce surplus qu’il va gagner de l’argent.

Exemple chez Bwin : Exemple cote pari sportif

Pour la victoire de l’Inter : 1 / 1,67 = 59,8 %
Concernant le nul : 1 / 3,70 = 27 %
Pour la victoire de Lazio 1 / 4,40 = 22,7 %
On a donc 59.8 % + 27 % + 22,7 % = 109,5 %
Visiblement Bwin a une bien plus grosse marge que Betclic, d’environ 9,5 %.

Pourquoi les cotes des paris sportifs dépendent du site ?

  • Chaque site a sa propre marge. On a pu le voir dans la partie précédente. Elle doit difficilement aller en dessous de 2%, tandis que sur d’autres sites elle dépasse les 10 % et peuvent atteindre les 20 % (chiffre honnêtement donné au pif mais qui ne me semblent pas invraisemblables, surtout sur certains paris un peu niches. Par exemple sur le prochain Président)
  • Il y a 2 méthodes de cotes. Cotes statiques ou dynamiques. Sur les cotes statiques, on va aller chercher plus de marge car on peut mal estimer les probabilités et donc il faut une marge d’erreur. Pour les cotes dynamiques, cela dépend principalement des paris des autres joueurs. Et avec des cotes dynamiques, si un site est plutôt en faveur d’une équipe et un autre site plutôt en faveur de l’autre, alors les cotes risquent de ne pas être les mêmes.
    En tant que parieur, ce qu’il faut faire c’est aller chercher la cote la plus élevée par rapport au pari qu’on veut faire. Plusieurs sites permettent cela. Voici un exemple, parmi tant d’autres : https://www.coteur.com/comparateur-de-cotes.php.

Et voilà, vous en savez autant que moi sur les cotes des paris sportifs. J’espère que cet article vous a plu !

Retrouvez ici nos 5 derniers articles :

Laisser un commentaire